• Le Maroc concerné
On estime à moins de 350 000 les salariés bénéficiant d’une prestation de santé au travail dans notre pays, soit à peine 3% de l’emploi actif global. Dans l’ensemble, le coût moyen annuel des accidents du travail et des maladies professionnelles est estimé à environ 400 millions de DH.
• Une prévention insuffisante
Les décès et les blessures au travail pèsent très lourd en particulier dans les pays en développement, où une partie importante de la population exerçant des activités dans des secteurs à risque (agriculture, bâtiment, pêche, mines, etc.) se trouve démunie face à l’insuffisance des stratégies et des politiques de prévention des risques professionnels. Alors que le retour sur prévention est de 2,2 selon l’Association Internationale de Sécurité Sociale.
• Un coût humain élevé
Le Bureau International du Travail estime à 2,34 millions de décès liés au travail, annuellement, au niveau mondial. C’est, en moyenne, un décès toutes les 15 secondes. L’ampleur de ce phénomène occasionne des dépenses publiques et privées estimées à 4% du PIB mondial. Dans les pays en développement, ce taux peut atteindre 10 %. Ce qui grève sérieusement les efforts de croissance économique.